Test : Ai-je un TDA-H ?

Hero1
États psychologiques
people
Complété par 20 personnes
Vous êtes rêveur et distrait depuis l’enfance ? Vous avez des difficultés à maintenir votre attention, au point que cela impacte votre quotidien sur le plan social ou professionnel ? Vous êtes éventuellement agité ou impulsif ? Si vous vous questionnez sur la présence potentielle d’un TDA/H, les psychologues de PsyVize ont créé un test autonome, basé sur le ASRS-v1.1, vous invitant à faire le point. Répondez aux questions puis recevez instantanément votre diagnostic afin de découvrir si vous êtes ou non en situation de trouble du déficit de l’attention.
Hero1
États psychologiques
people
Complété par 20 personnes
Qu’est-ce que le TDA/H ou trouble du déficit de l’attention, avec ou sans hyperactivité ?
Le TDA/H, ou trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, se manifeste par une inattention persistante, associée ou non à une hyperactivité ou à une impulsivité. Les symptômes impactent le fonctionnement global de l’individu ou son développement. D’ailleurs, le DSM-5, ouvrage clé en psychiatrie, reconnaît le TDA/H comme étant un trouble neuro-développemental.

Plus concrètement, un tel trouble se caractérise par un ensemble de déficits débutant lors de la phase développementale de l’enfance. En découlent des altérations fonctionnelles qui touchent différents domaines du quotidien : sphère sociale, professionnelle, scolaire, personnelle ou familiale. Le plus souvent, les répercussions du TDA/H entament l’estime de soi et la confiance en soi.

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité persiste dans le temps. Si les difficultés attentionnelles ou d’hyperactivité perdurent avec l’âge, d’autres tendent à se résorber. Certains adultes camouflent ou compensent en effet leurs symptômes. L’impulsivité se transforme parfois en impulsivité émotionnelle et l’hyperactivité peut s’intérioriser. Il n’existe pas de règle universelle en la matière. Le corps médical reconnaît d’ailleurs trois profils de TDAH chez l’adulte et l’enfant, associés à une présentation clinique spécifique : profil inattentif prédominant, profil hyperactif/impulsif prédominant, profil combiné ou mixte.

Depuis peu, une nouvelle présentation clinique émerge dans la littérature scientifique. Le SCT ou sluggish cognitive tempo se distingue des profils plus communs de TDA/H par des symptômes moteurs inhabituels et une manifestation de l’ordre de l’hypoactivité. Une évaluation diagnostique vous aidera à y voir plus clair et à comprendre de quelle présentation clinique votre profil se rapproche davantage.
LE CHIFFRE CLÉ
2,8%
C’est le nombre d’adultes concernés par le TDA/H dans la population générale. 5,9% des moins de 18 ans présentent ce trouble neuro-développemental dans le monde.
Source : Inserm, “Minute d’attention - C’est quoi le TDAH ?”
Quels sont les symptômes du TDA/H ?
Les premiers symptômes du TDA/H apparaissent dès la petite enfance, parfois à l’adolescence ou à l’âge adulte, et à plus de 60 ans dans de rares cas. Certaines personnes présentent majoritairement des symptômes d’inattention, d’autres des manifestations de l’hyperactivité/impulsivité. Et chez une partie des individus, une combinaison de ces deux symptomatologies est mise au jour.
Les difficultés d’attention
Il s’agit d’un symptôme majeur du TDAH. Vous avez toujours l’air d’être “ailleurs” ou “dans la lune” : ces termes, vous avez dû souvent les entendre à votre propos. Vous peinez à maintenir votre attention, que ce soit lors d’une discussion entre amis ou au travail. Rester focalisé sur une tâche monotone ou importante vous demande des efforts colossaux.

Le moindre stimulus externe, la moindre pensée vous déconcentre. Votre concentration s’évapore et il vous est alors difficile de vous recentrer. N’avez-vous pas tendance à éviter des tâches si vous savez qu’elles vous exigent de vous un effort cognitif important ? À cause de ces difficultés, vous perdez facilement des objets. Vous multipliez les erreurs d'inattention, les étourderies et les oublis. Cela s’en ressent très souvent sur votre productivité.
L’impulsivité
Vos réactions se font rarement attendre, prendre le temps de réfléchir avant d’agir n’est pas votre fort. Selon les situations, votre impulsivité se manifeste différemment. Vous prenez des décisions à la va-vite sans en évaluer pleinement les conséquences, vous avez tendance à interrompre les conversations pour intervenir, vous faites des choix spontanément sans considérer les risques.

Depuis tout petit, vous avez certainement du mal à vous pencher sur une activité durant plusieurs heures. Votre impulsivité se traduit par exemple par des conduites à risque ou des achats compulsifs. Cette manifestation du TDA/H influence vos décisions au quotidien, la gestion de vos émotions et vos relations sociales. Le test en ligne “Ai-je un TDA/H ?”, vous donnera l’occasion de réfléchir aux symptômes que vous présentez et d’obtenir de premiers éléments de diagnostic à propos de votre situation.
L’hyperactivité
Vous pouvez présenter ou non ce symptôme typique du TDA/H, d’où l’importance d’évaluer votre potentielle hyperactivité. Vous avez sans doute entendu que l’hyperactivité était caractéristique des enfants présentant un TDA/H. Mais elle peut tout à fait persister avec l’âge et entraîner des défis dans divers domaines de votre vie. Vous manifestez malgré vous un degré élevé d’agitation physique, marqué par des mouvements incessants, même dans des situations où ce comportement n’est pas des plus appropriés.

En ce qui vous concerne, rester assis ou immobile pendant de longues périodes devient vite un supplice. Vous vous balancez sur votre chaise ou piétinez. Impossible de ne pas mettre une partie de votre corps en mouvement. Au quotidien, vous peinez à attendre votre tour et à rester zen. Vous ressentez un bouillonnement intérieur, une énergie qui ne demande qu’à s’exprimer.
Les sautes d’humeur
Il vous arrive souvent de faire face à des fluctuations d’humeur intenses et rapides. Vous passez d’un état émotionnel à un autre en très peu de temps. Vous basculez par exemple de l’enthousiasme à l’irritabilité en un claquement de doigts, ce qui complique d’autant plus la gestion de vos émotions.

Peut-être réagissez-vous souvent de manière disproportionnée à certaines situations, là où la plupart des gens se montreraient plus modérés. L’inattention et l’impulsivité liées au TDA/H influencent ces sautes d’humeur. À terme, ces dernières compliquent vos relations sociales, affectent votre bien-être émotionnel et génèrent un stress important.
Les problèmes d’organisation
Les problèmes d’organisation sont monnaie courante si vous avez un TDA/H. Vous vous arrachez les cheveux quand vous devez planifier, organiser des tâches et gérer votre temps de manière efficace. Vous ne comptez plus les rendez-vous que vous avez manqués, ni les documents importants que vous avez égarés.

Gérer vos finances, les tâches ménagères ou respecter un planning : toutes ces obligations qui vous incombent relèvent du casse-tête. Chez les enfants et les étudiants, ces difficultés se traduisent par des retards et des oublis au niveau du rendu des devoirs et des projets scolaires. La plupart peinent à ordonner et à préparer leurs affaires de la journée, ou encore à suivre un emploi du temps.
Comment savoir si je suis atteint de TDA/H ?
Pour savoir si vous présentez un TDA/H, il vous suffit de prendre cinq minutes pour réaliser le test créé spécialement par nos psychologues, sur la base de l’échelle Adult Self-Report Scale (ASRS-1.1).
Vous obtiendrez un premier diagnostic de votre profil TDA/H dominant : inattentif, hyperactif/impulsif, voire combiné.
Quels sont les causes et les facteurs de risque du TDA/H ?
La présence d’un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité s’explique notamment par des facteurs de risque génétiques et environnementaux.
Des facteurs environnementaux variés
Des facteurs environnementaux variés seraient à l’origine du TDA/H. Des études démontrent qu’un taux élevé de plomb dans le sang et l’exposition à la fumée de cigarette multiplieraient par quatre le risque de voir ce trouble se développer dans l’enfance. Le tabagisme prénatal et postnatal, l’exposition à des polluants atmosphériques, la prise de paracétamol durant la grossesse et les conséquences de carences nutritionnelles favoriseraient l’apparition du TDA/H dans l’enfance.
Une prédisposition génétique
Plusieurs gènes seraient responsables de l’ancrage d’un TDA/H au sein d’une même famille. Des études menées sur des jumeaux laissent penser que ce trouble présenterait un aspect héréditaire. Néanmoins, la présence et l'interaction de certains gènes avec l’environnement influenceraient l’émergence du TDA/H.
Des traits de caractère spécifiques
Même s’ils ne sont pas spécifiques au trouble, certains traits de caractère prédisposeraient une partie des enfants au TDA/H. Sont concernés, par exemple, la réduction de l’inhibition comportementale, le besoin de fournir beaucoup d’énergie pour se contrôler ou se contenir, l’émotivité négative et le besoin élevé de rechercher la nouveauté.
Les interactions familiales dans la petite enfance
En soi, les interactions et les schémas familiaux reçus dans la petite enfance ne constituent pas une cause directe du TDA/H. Cependant, ils peuvent influencer son apparition et contribuer, au second plan, au développement des problématiques de conduite, en partie caractéristiques du trouble.
image
Pourquoi est-il important de diagnostiquer le TDA/H ?
Diagnostiquer le TDA-H, c’est mettre fin à des années d’errances et de questionnements à propos de votre fonctionnement, et accéder enfin à une meilleure compréhension de vos forces et de vos faiblesses. Cette étape vous permet ensuite de mettre en place des stratégies d’adaptation pertinentes, grâce à l’accompagnement des professionnels de santé.

Le test en ligne que nous vous proposons apporte sa pierre à l’édifice en permettant de dépister un éventuel TDA/H. Si cette première évaluation révèle un potentiel TDA/H, rapprochez-vous ensuite d’un psychologue spécialisé dans la prise en charge de ce trouble neuro-développemental. Au-delà du traitement médicamenteux (prescrit par un médecin généraliste ou un psychiatre), la psychothérapie vous offre des outils précieux pour mieux appréhender les défis auxquels vous êtes confronté. C’est le cas de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC).

Le diagnostic du TDA-H repose sur plusieurs critères. Les symptômes caractéristiques de l’inattention ou de l’hyperactivité/impulsivité persistent depuis au moins six mois, à un degré qui ne correspond pas au niveau de développement. Ce mode persistant interfère avec les activités sociales, familiales ou professionnelles.

Notez que d’autres troubles peuvent être concomitants au TDA/H : troubles de la personnalité, trouble obsessionnel-compulsif, trouble du spectre de l’autisme (TSA), trouble anxieux ou dépressif. Même si une co-occurrence d’un TDA/H avec un autre trouble de santé mentale reste une possibilité, le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité doit être diagnostiqué en dehors d’une autre maladie psychique.
wsbilan5
Téléchargez l’application
Retrouvez plus de 17 diagnostics sur la santé mentale dans votre application !

Scannez-moi pour télécharger l'application